Pourquoi cette école ? - Ecole Georges Gusdorf
16722
page-template-default,page,page-id-16722,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-11.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Histoire

 

L’idée d’une école pour élèves intellectuellement précoces est née de la constatation d’une inadéquation entre le système scolaire traditionnel et les besoins spécifiques des élèves intellectuellement précoces et de la difficulté pour ce même système à appliquer les directives officielles, nées du rapport Delaubier notamment, pour une meilleure prise en compte de leurs différences.

 

La prise de conscience de l’urgence et la conviction que certains aménagements étaient essentiels ont guidé l’équipe des fondateurs vers la création d’une école humaniste adaptée à l’épanouissement du haut potentiel, tant sur le plan intellectuel qu’émotionnel, afin de permettre un développement de l’enfant et de l’adolescent surdoués plus harmonieux soutenu par un accompagnement individualisé.

 

Le projet avait donc un double objectif :

  • répondre aux besoins spécifiques des élèves à haut potentiel afin de leur permettre de comprendre leur fonctionnement et d’explorer leur potentiel, et ainsi éviter l’échec et s’épanouir.

 

  • être une école pilote dans la création, l’application et le développement de nouvelles techniques pédagogiques plus adaptées afin d’apporter des réponses concrètes aux spécificités d’apprentissage.

Pourquoi cette école ?

L’élève intellectuellement précoce se définit par :

  • une pensée en arborescence,
  • un besoin d’appréhender le monde de façon globale,
  • une recherche de sens et de cohérence,
  • une hypersensibilité et une prédominance de l’imagination et de l’intuition.

Ces caractéristiques peuvent amener les élèves intellectuellement précoces à rencontrer différents obstacles dans leur parcours scolaire : mal-être dus à la sensation de différence, solitude par le manque de centres d’intérêt communs, décrochage lié à l’ennui et échec par une impossibilité à comprendre ce qui ne fait pas sens.

 

Par ailleurs, la sensibilité exacerbée de ces élèves leur fait appréhender l’univers dans lequel ils évoluent avec davantage de lucidité et leur donne accès à un au-delà des mots. Cette clairvoyance associée à une réinterprétation des implicites sociaux crée parfois des malentendus avec les enseignants.

 

Enfin, construction identitaire et vie sociale se trouvent compliquées par l’absence de groupe de référence et l’intensité des émotions en jeu. L’intensité des efforts fournis pour répondre aux attentes de l’adulte ou du groupe de pairs peut faire craindre que l’adaptation soit pour certains une forme de mutilation.

 

L’école a donc mis en place une pédagogie adaptée aux spécificités cognitives et affectives des élèves intellectuellement précoces qui permet de répondre à :

  • Un besoin de motivationtrouver en classe des réponses aux questions qu’ils posent, mais aussi une aide et des stimulations. 
  • Un besoin d’équilibre : être accompagné dans leur éducation sociale, physique, affective, morale pour ne pas surinvestir les domaines intellectuels.

 

C’est grâce à une prise en charge personnalisée dans un environnement favorable au sein et en dehors de la classe que l’école apporte une solution à :

  • Un besoin de reconnaissance : porter sur eux un regard bienveillant et compréhensif, établir une relation privilégiée et de confiance. 
  • Un besoin de prévention et de remédiation : assurer un travail interdisciplinaire lors d’interventions spécialisées à l’extérieur de l’école.

Une démarche originale

 

Les clés d’une pédagogie adaptée: 

  • L’interactivité : les cours sont menés en tenant compte des connaissances des élèves ce qui laisse une place à l’expression orale de la profusion d’idées, au questionnement et évite la répétition.
  • L’enrichissement : les programmes sont approfondis, notamment grâce à des enseignements complémentaires comme la philosophie, l’astronomie, la programmation, les langues orientales, le cinéma, etc.
  • La concrétisation : les élèves sont amenés à réaliser des projets qui leur permettent de mettre leurs idées en pratique, d’expérimenter et de persévérer dans l’effort, ils bénéficient également de supports de cours et d’exercices ciblés selon leurs besoins.
  • L’entraînement : les devoirs sur table et les examens blancs sont préparés de façon à ce que les élèves apprivoisent la linéarité, l’académisme et l’écrit et des travaux personnels originaux sont menés pour laisser libre cours à sa créativité.

 

Résultats obtenus:

  • L’élève prend conscience de son fonctionnement.
  • Ses efforts valorisés, il améliore sa méthode de travail.
  • En exploitant des outils concrets qui lui permettent de se constituer une banque de données, il développe ses compétences et sa motivation, il améliore son efficacité et son autonomie par une prise d’initiative positive.
  • Sa créativité s’exprime, sa culture générale s’enrichit et sa réussite scolaire contribue à son épanouissement personnel et son intégration sociale ce qui permet une revalorisation de l’estime de soi et une meilleure gestion de l’anxiété.

Une équipe expérimentée

L’équipe fondatrice s’est enrichie et compte aujourd’hui 18 professeurs à temps plein et 8 intervenants réguliers.

 

Elle est la garante du projet pédagogique et partage des valeurs humanistes fondées sur le respect et l’enrichissement mutuel. Le profil des professeurs est celui d’enseignants-chercheurs à la fois dans leur domaine de compétences et dans leur pratique quotidienne.

 

L’équipe pédagogique se forme en permanence auprès de spécialistes (psychologues, psychopédagogues, orthopédagogues) afin d’enrichir leurs pratiques pédagogiques de compétences plus spécialisées. Les fondateurs encadrent l’équipe dans leur domaine de connaissance ce qui permet transversalité et transdisciplinarité au sein d’un partage d’expertise.

 

Un responsable et des assistants de vie scolaire ainsi qu’un psychologue se joignent aux enseignants et à la direction pour accompagner les élèves et leurs familles. Le psychologue est aussi le référent privilégié des spécialistes qui suivent les élèves à l’extérieur (orthophonistes, thérapeutes, etc.). Des échanges réguliers ont lieu tout au long de l’année lors de réunions ou d’entretiens individuels.

Georges Gusdorf

Personne, en dehors peut-être d’Edgar Morin qui défend « la pensée complexe » en digne héritier de Georges Gusdorf, ne semble plus proche des enfants à haut potentiel dans sa façon de penser le monde.

 

Né à Bordeaux en 1912 dans une famille juive originaire d’Allemagne, Georges Gusdorf fut élève de Gaston Bachelard à l’École Normale Supérieure, il fut ensuite le maître d’Althusser et de Foucault. Philosophe, historien du savoir et des idées, il fit paraître une série de quatorze volumes intitulée « Les sciences humaines et la pensée occidentale ». Il s’est aussi intéressé au genre de l’autobiographie suite à sa captivité pendant la seconde guerre mondiale et à publié une thèse sur « La découverte de soi ».

 

Toute son œuvre est organisée de la même façon que la pensée des hauts potentiels : elle met tout en lien, en concevant des filiations, des rapprochements et toutes les nuances de la pensée occidentale dans le souci d’en faire une synthèse.

 

à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de Georges Gusdorf nous avons rencontré Edgar Morin.